Pétition « Non aux compteurs communicants dans nos logements »

Pétition « Non aux compteurs communicants dans nos logements »

Suite à la conférence-débat, animée par Francis Leboutte, que nous avons organisée fin mars, nous lançons une pétition pour permettre aux habitants de Visé de s’opposer à l’installation de ces compteurs dans leur logement en raison des risques pour la santé, la protection de la vie privée, les impacts sociétaux et écologiques, et le coût supplémentaire. Il appartiendra aux autorités communales de relayer la réaction de sa population.

 

Cette pétition sera seulement disponible au format papier. Vous pouvez la télécharger (pdf) ci-dessous et vous la trouverez aussi dans certains commerces de la commune. Sur demande, nous pouvons aussi vous la faire parvenir par email.

N’hésitez pas à l’imprimer, la signer et la faire circuler autour de vous! La pétition sera clôturée début juin.

Vous pouvez ramener les pétitions complétées à l’une de ces adresses:

  • Visé: Allée d’Allemagne, 28 (la Wade)
  • Sarolay: Allée des Erables, 31 (derrière l’école)

Pour rappel:

En juillet 2018, le Parlement wallon a voté un décret imposant des compteurs communicants aux ménages dans les prochaines années, en commençant par ceux qui ont des panneaux photovoltaïques, par les ménages fragiles équipés d’un compteur à budget, par les nouveaux raccordements et les changements de compteurs, etc.

Ces systèmes électroniques qui fournissent à l’opérateur des données de consommation (électricité, gaz, eau) en temps réel et peuvent être contrôlés à distance « modulent » et contrôlent le courant électrique circulant dans les câbles de chaque maison, mais ne présentent aucun réel avantage pour les consommateurs.

Plusieurs problèmes se posent: absence d’évaluation coût-bénéfice, pollution électromagnétique, surcoût pour le citoyen, violation du droit à la vie privée, impact écologique, absence de consultation citoyenne, risque d’incendie, propension aux pannes et dysfonctionnements, …

Plus d’info sur le site de Fin du Nucléaire et sur le site du Collectif Stop Compteurs Communicants.